Panorama audiovisuel

Soumis pendant des années à un enchevêtrement de directives européennes et transpositions nationales, la publicité sera désormais régi par la nouvelle loi générale sur la communication audiovisuelle. Fait intéressant, la loi ne semble remarquer le contenu de diffusion à la télévision, en laissant de côté d'autres médias comme la radio ou les services interactifs.

La nouvelle loi générale sur la communication audiovisuelle (7/2010 du 31 Mars), qui est entré en vigueur le 1er mai, établit comment pourrait-il en être autrement les droits des fournisseurs de services de médias audiovisuels.

Un des aspects que la plupart nouvelle Loi générale de la communication audiovisuelle est le publicitacitaria cesse de fonctionner, la réglementation était devenue très diluée au cours des dernières années en raison des différentes transpositions de directives TWF.

Comme ce était manifeste lors du colloque "La rentabilité de la télévision et de l'innovation dans le nouveau scénario audiovisuel» récemment organisé par l'Institut pour le développement professionnel, soutenu par Panorama audiovisuel, après des années de normtiva enchevêtrement, la publicité dans la nouvelle loi entré en vigueur le 1 mai interprétations plus concis mais pas sans cadre.

La loi stipule désormais les douze premiers minutes de publicité par heure d'horloge, à l'exclusion de parrainage, l'emplacement et l'auto-promotion. Ces derniers peuvent être exclus lorsque le message est plus long que place habituelle, dans tous les cas ne dépassant pas douze minutes par heure.

L'auto-promotion, la nouvelle loi ne est pas considéré communication commerciale mais fixe un plafond de cinq minutes à la fois.

Comme l'interruption de téléfilms, longs métrages et informative (exclusion des séries ou documentaires) ne peut être interrompue une fois par période prévue à 30 minutes.

Le nouveau texte rend obligatoire pour identifier la publicité avec des messages acoustiques et optiques, repestar "l'intégrité du programme" et ne pas dépasser le niveau du programme précédent de bruit. Pour les émissions de sport, ne peut être interrompue lorsque l'événement est détenu ou l'absence de pauses tant qu'il peut suivre le déroulement de l'événement.

Pour les programmes de télé-achat, la loi fixe une durée ininterrompue de 15 minutes. Commandites ne sont pas autorisés à l'actualité, qu'il soit nécessaire dans tous les cas informer le public de l'émission d'un espace sponsorisé son début et de fin et après les pauses publicitaires.

Une des questions les plus controversées au cours des dernières années, le placement de produit, sera désormais permis pour les longs métrages, courts métrages, documentaires, films et séries TV, des installations sportives et de divertissement. Dans le reste, seulement en échange de fourniture gratuite de biens ou de services.

Dans tous les cas, la loi, selon des propos Raul Rubio, avocat et conseiller principal au cabinet Landwell-Pricewaterhousecoopers, indique que le public devrait être informé au début, après les coupes et la fin ne peut pas conditionner l'indépendance éditoriale, ni encourager l'achat.

Publicité interdite

En dehors de la publicité qui viole la dignité humaine ou encourage la discrimination fondée sur le sexe, l'origine raciale ou ethnique, la nationalité, la religion ou les convictions, un handicap, l'âge ou l'orientation sexuelle, ou ce qui est caché ou subliminale, la loi fait une série

Elle limite également la publicité qui encourage des comportements préjudiciables à l'environnement, à encourager des comportements préjudiciables à la sécurité des personnes ou de nature politique (sauf dans les cas prévus par la loi organique du régime électoral général).

Enfin, notez que, tout comme les faits saillants Raul Rubio, le noha de la loi réglementée, comme prévu, la publicité dans d'autres médias comme la radio et services interactifs.

Accès X-ray à la nouvelle loi générale de la Communication audiovisuelle (I)

La loi sur l'audiovisuel, soigneusement 1 Juin

Suivant Juin 1 Institut de développement de l'entreprenariat avec l'appui de l'audiovisuel Panorama organisée à l'Hôtel Westin Palace à Madrid un jour dans la nouvelle loi générale sur la communication audiovisuelle a été testé en traçant le cadre juridique pour la fourniture de services audiovisuels

Fernando Castillo (Ministère de l'Industrie, du Tourisme et du Commerce), Raul Rubio (Landwell-PricewaterhouseCoopers), Lola Molina (TVE), Espoir Martin (LaSexta), Ignacio Fernández-Vega (Telefónica d'Espagne), Alfonso Sánchez Izquiero (CRTVG-FORTA) Eduardo García Matilla (Multimedia Corporation), José Miguel García Gasco-(Grupo Antena 3), Carlos Ergueta (Sogecable) et José Antonio Ortega (PricewaterhouseCoopers) sont certains des orateurs qui participeront à cet événement.

Plus d'informations ici.

Être Sociable, partagez !

Est-ce que vous avez aimé cet article ?

S'abonner à notre Flux RSS et vous ne manquerez pas n'importe quoi.


Autres articles sur ,
Par • 4 mai 2010
• Section : Entreprise, PA en vedette (détaché), Radio, DVB-T, Télévision